• Musique et polémiques

    Les projets artistiques de Michael Jackson : autre sujet qui soulève de grandes questions...

    Où en est I Have This Dream, le single pour Katrina ? Ce single devait sortir rapidement pour venir en aide aux victimes de l'ouragan qui a dévasté la Nouvelle Orléans. Les fans les plus réalistes se disent que la sortie de cette chanson serait aussi insignifiante et peu remarquée que celle de What More Can I Give en 2003. Après une longue série de reports, fausses nouvelles et autres annonces, I Have This Dream a perdu de son intérêt et de son caractère événementiel. Pire encore, ce désordre logistique semble confirmer la confusion qui règne dans l'entourage de la star depuis le début des années 2000. Sans le soutien d'une infrastructure solide comme Sony BMG, Michael Jackson a bien du mal à mettre sur rail ses projets les plus ambitieux.

    I Have This Dream est le non-événement de trop qui a projeté un grand nombre de fans dans une inquiétude plus que croissante. Même si les politiques de l'industrie musicale ont bien changé depuis la fabuleuse aventure de We Are The World en 1985, comment un tel projet mené par un artiste du niveau de Michael Jackson peut patiner à ce point, et ce sans explication solide ? En guise de réponse, la porte-parole de Jackson, Raymone Bain, n'a cessé d'accumuler les interventions maladroites auprès des médias, avec usurpation régulière de son identité dans différents journaux. Ridicule : 1 - Crédibilité : 0.

     

    18 avril 2006 : via un habile communiqué de presse, Michael Jackson présente son nouveau manager, l'anglais Guy Holmes. Le Roi de la Pop a signé un contrat avec 2 Seas Records, et un album verra la jour d'ici fin 2007. Grande nouvelle, joie chez les fans.

    25 avril : Billboard et Rolling Stone annoncent la sortie prochaine (voire imminente) d'une compilation-mixtape de DJ Whoo Kid contenant pas moins de 5 nouvelles chansons du Roi de la Pop. Nouvelle explosion de joie... vite calmée quelques jours plus tard par une série de démentis publiés par la porte-parole de 2 Seas Records et l'entourage de DJ Whoo Kid. Alors, info ou intox ? Difficile de savoir, mais les observateurs aguerris ont remarqué que Raymone Bain est totalement "out" sur ce coup.

     

    Près d'un an après le fameux verdict du 13 juin, le public du Roi de la Pop est peut être encore plus perdu qu'en 2003 : à l'époque, le contrat liant la star à Sony Music arrivait à son terme : nous savions que certaines échéances étaient fixées. Aujourd'hui, l'humeur oscille entre déception et lassitude. Si l'on ajoute au tableau les négociations liées au fameux catalogue Sony/ATV et les incertitudes quant à l'avenir financier de Michael Jackson, difficile de savoir ce qui nous attend d'une semaine à l'autre.

     

    Dans cet univers démontrant  à quel point Michael Jackson, quoiqu'on en dise, n'a pas réalisé en temps et en heure l'importance et les bienfaits d'une gestion de carrière en tant qu'artiste indépendant, une chose reste sure : si les fans attendent du "matériel" concret et fiable dans les mois à venir, seuls Motown (Universal) et surtout Epic (Sony BMG) sauront leur donner satisfaction... Avec les avantages et les inconvénients que cela comporte.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :